Rechercher
  • Benjamin Travostino

L’ongle incarné

L’ongle incarné se traduit par une inflammation du bourrelet situé en périphérie de celui-ci. Cette inflammation est-elle, caractérisée par une rougeur ainsi que le gonflement et une sensibilité, parfois une douleur de ce bourrelet péri-unguéal.


Cela apparait lorsque l’ongle s’incarne et pénètre dans les tissus des bords latéraux, entraînant un conflit entre la tablette unguéale et le bourrelet.

Plusieurs facteurs peuvent être la cause de cette incarnation ou la favoriser :


- Une mauvaise coupe d’ongle

- Une anomalie morphologique (dysmorphie) de l’ongle très courbée, qu’on nomme « ongle en volute »

- Une anomalie osseuse du pied et/ou de l’orteil pouvant entraîner un trouble statique et donc des frottements et pressions anormales au niveau péri-unguéal

- Un gros traumatisme ou plusieurs petits traumatismes répétitifs

- Le port de chaussures mal adaptées, trop étroites, trop rigides, ou talons hauts…

- Des pathologies déformant la tablette unguéale

Il est préférable dans un premier temps de consulter un podologue car une grande majorité des ongles incarnés peuvent être soignés sans avoir recours à la chirurgie.

En effet, le podologue va pouvoir grâce à son outillage, retiré l’éperon et prodiguer des soins adaptés, ainsi qu’effectuer un suivi complet.


En l’absence de traitement, la douleur devient de plus en plus importante et presque omniprésente. L’ongle incarné s’infecte et peu s’accompagner d’un écoulement purulent. Le bourrelet devient hypertrophique et un gros bourgeon rouge appelé botryomycome apparaît. La douleur intensifiée provoque des difficultés à la marche.


Pour ces raisons, il est important de commercer le traitement de l’ongle incarné le plus rapidement possible afin de soulager la douleur et d’éviter une aggravation.

Les conseils à appliquer sont de favoriser le port de chaussures adaptées, pas de talons, mais plutôt des chaussures larges et souples ; laisser l’ongle à l’air libre le plus souvent possible tout en le désinfectant régulièrement ; privilégier les bas et collants de contention à « bouts ouverts » , ainsi que suivre les instructions du podologue quant à la coupe de l’ongle.


BT Podologie